NICK CAVE "Paroles de Fans" disponible chez Camion Blanc

Pour parler musique.. faire connaitre des groupes, des nouveautés...

Moderator: Modérateurs

Post Reply
Havoc
Posts: 72
Joined: Sat Apr 11, 2009 1:08 pm
Location: france du sud
Contact:

NICK CAVE "Paroles de Fans" disponible chez Camion Blanc

Post by Havoc » Mon Jun 10, 2019 6:46 am

L'éditeur en avait révé, c'est chose faite ! Après un premier bouquin sur Joy Division voici mon 2eme ouvrage consacré à un groupe et artiste mythique Nick Cave & The Bad Seeds

http://www.camionblanc.com/detail-livre ... s-1360.php

Écrire un livre sur Nick Cave, c'est tenter d'élucider la magie des mots et des notes que le prédicateur australien déverse sur le monde depuis une quarantaine d'années. La musique de Nick Cave et des Bad Seeds s'est insinuée un jour dans la vie de ses nombreux fans pour ne plus jamais les quitter. Voir Nick Cave en concert, c'est ressentir des émotions à fleur de peau, son charisme électrique n'est pas pour rien dans la construction de ce culte, et c'est ce dont des fans témoignent dans ce nouvel ouvrage de la collection Paroles de fans. Voir les Bad Seeds sur scène, c'est atteindre un sommet cathartique et spirituel, que fans et profanes reçoivent encore de nos jours comme un cadeau des cieux. Nick Cave est un chamane, et son culte s'étend au-delà de ses albums et de la scène sur laquelle il excelle, pour se distiller dans la prose exaltée de ses romans. Nick est un artiste complet, au même titre que ceux de la Renaissance. L'auteur a voulu interroger dans ce livre divers fans, auteurs et artistes, qui aiment profondément Cave. Parfois intime, parfois universel et mystique, le sentiment qui lie tous ces fans au chanteur australien se rapproche d'une expérience spirituelle unique. Le drame qui l'a touché en plein coeur en 2015 n'a pas entaché sa trajectoire poétique et musicale. La dévotion de ses fans s'est métamorphosée en amour. Et c'est de cet amour dont se nourrit l'artiste aujourd'hui pour continuer sa quête.

Image

----------------------

le précédent sur JOY DIVISION
http://www.camionblanc.com/detail-livre ... s-1216.php

Tel un Saturne affamé dévorant sa progéniture, le Rock a toujours aimé manger ses propres enfants et se nourrir de toutes sortes de mythes et de légendes pour mieux installer sa suprématie sur la jeunesse... Et vendre disques et t-shirts à l'effigie de ses héros soniques morts pour la cause. Ian Curtis, lui, n'avait pas forcément prévu de mourir à Macclesfield à 23 ans, et de faire l'objet d'un culte qui n'a eu de cesse de grandir près de quarante ans plus tard. Au-delà de cette dévotion rendue à Joy Division, résultat d'un profond malentendu entre ce qu'était réellement ce groupe, une simple petite formation Post-Punk issue des faubourgs de Manchester et menée par un leader cultivé et inspiré, à la fois fan de Kraftwerk et de David Bowie, du Velvet Underground et des Stooges, et ce qu'en fera la presse avide de sensations après le suicide du chanteur survenu le 18 mai 1980. Ni Peter Hook, ni Barney Sumner, ni Stephen Morris n'avaient imaginé que les choses prendraient une telle ampleur après le suicide de leur chanteur. Mais c'était sans compter les fans, les premiers tout d'abord, ceux qui ont acheté Unknown Pleasures ou Closer à sa sortie, et puis les autres, ceux qui, comme Pedro, ont découvert ce monolithe noir quatre ou cinq ans après la disparition du chanteur, se prenant dans la gueule la tension et la noirceur, la poésie obscure et l'épure minimaliste, d'un son qui non seulement aura hanté les années 80 mais qui, bien au-delà d'une décennie maniérée, sera devenu un modèle pour les grands groupes qui ont compté durant cette période. Sans Joy Division, il n'y aurait pas eu Faith ou Pornography de The Cure, ni New Order, The Sound, Death In June, Swans, The Sisters Of Mercy, la Cold Wave, le rock Gothique, Interpol ou Radiohead. Sans Joy Division, la New Wave et la musique électronique n'auraient pas sonné de la même façon. Les fans le savent, l'auteur en fait partie, et ils le racontent comme ils l'ont vécu. Joy Division résonnera définitivement comme un drame fondateur.

Image

Post Reply